fbpx

Yoga Au Quotidien, Interview Camille Berra

Développement Personnel

Yoga Au Quotidien, Interview Camille Berra

Dans cet article, Camille Berra nous présente sa passion pour le yoga et les bienfaits qu’elle en retire.

Dans l’interview d’aujourd’hui, j’ai décidé de m’intéresser au yoga. Très en vogue pour le moment, il reste néanmoins méconnu et caricaturé par beaucoup. Qui de mieux pour parler de cette discipline qu’une de ses ferventes pratiquantes? Camille Berra m’a accordé un petit moment pour me parler de sa passion!

La passion de Camille Berra pour le yoga

Bonjour Camille ! Peux-tu te présenter aux lecteurs de BetterMe.ch ?

Bonjour! Je m’appelle Camille Berra, j’ai vingt ans et suis actuellement étudiante en architecture d’intérieur à Genève et pompier volontaire.

Je t’ai contactée après avoir découvert ton compte Instagram dédié principalement à ta passion : le yoga. Pourrais-tu expliquer d’où cela vient et en quoi cela consiste? 

Le yoga est une pratique qui vient de l’Inde. Il en existe plusieurs sortes différentes, allant du plus calme et méditatif au plus actif et physique, mais pour faire court cela consiste en des enchaînements de poses et de transitions que l’on va exécuter avec un maximum de maîtrise du mouvement et en tentant de synchroniser le mouvement et la respiration.

Depuis quand le pratiques-tu et comment as-tu découvert cette activité ?

Je le pratique depuis deux ans, et je ne pense pas avoir eu de réelle découverte du yoga. C’est une activité assez présente dans la société, le cinéma, etc. et selon moi, une grande majorité des personnes savent vaguement en quoi consiste le yoga dans les grandes lignes, que c’est une activité liée au bien-être, bien que souvent caricaturée.

Les bienfaits du yoga

Quels sont les bienfaits que t’apporte cette pratique ?

Ils sont multiples! Physiques d’abord, le yoga fait bouger tout le corps et travailler des muscles rarement utilisés au quotidien sans forcément que l’on s’en rende compte, et avec une pratique régulière, les changements physiques sont rapides et parfois surprenants. J’ai gagné en force, en agilité, en souplesse, en maîtrise de mes gestes, de ma respiration et de mon rythme cardiaque. Dans d’autres sports les courbatures sont devenues très rares, les blessures aussi.

L’aspect mental est aussi important. En tant qu’étudiante, les travaux à rendre et les choses à faire sont présents de manière quasi permanente dans un coin de ma tête, mais quand je décide de m’accorder 30 minutes de yoga, je sais que pendant ce temps je pourrai me vider la tête. Le yoga est totalement incompatible avec les pensées parasites. Bouger en accord avec sa respiration, tenir en équilibre, cela demande beaucoup de concentration et immédiatement les contraintes sont mises de côté. Et généralement on y revient avec plus de calme et de recul.

L’importance de la santé au quotidien

Tu sembles accorder une place très importante à ta santé. Comment te maintiens-tu en forme ?

Je passe la plupart de mon temps assise dans le train ou derrière mon ordinateur, donc j’essaye de rester active autant que je peux. J’essaye de faire les petits trajets à pied plutôt qu’en voiture, prendre un panier plutôt qu’un caddie quand je fais mes courses, passer un maximum de temps à l’extérieur, etc.

Dans mon quotidien, je réserve en moyenne une heure pour faire du sport: yoga, exercices au sol, vélo, marche… Je vais aussi une fois par semaine faire du sport en groupe avec une équipe d’amis.

En parallèle je fais attention à mon alimentation, j’évite au maximum la nourriture industrielle et prends le temps de cuisiner mes repas avec des produits frais. J’ai aussi banni la viande, les produits laitiers et les huiles et me fait plaisir avec tout le reste sans compter.

A quoi ressemble une “journée type” pour toi ?

Je me lève à 6h00 et prends le train pour arriver à Genève pour le début des cours à 8h30. J’ai là 1h30 de trajet en train que j’occupe à travailler, réviser ou le plus souvent à dormir. Les cours se terminent à 17h30 et j’arrive chez moi aux alentours de 19h30. Une fois arrivée, je prépare mon repas pour le lendemain à midi et prends au minimum 45 minutes pour faire du yoga ou des exercices.

L’exposition sur les réseaux sociaux

Tu fais partie du nombre fleurissant de femmes s’affichant sur les réseaux sociaux entrain de faire du sport, du yoga ou de la méditation. Que penses-tu de la médiatisation et de la commercialisation croissante de ces pratiques qui se basent avant tout sur un centrement sur soi, l’abandon du matérialisme et sont quasiment de l’ordre de l’intime ?

Il est vrai je trouve dommage que l’on ait en permanence besoin de prendre des personnes en exemple sur les réseaux sociaux pour adopter de meilleures habitudes et essayer de nouvelles choses, avec les déceptions qui peuvent en découler… De la même manière qu’on se rend rapidement compte que de nombreuses personnes profitent de la tendance « santé » du moment pour se faire de l’argent, et que ça marche.

Mais en y regardant mieux, à la fois sur les réseaux sociaux que dans la presse et la télévision, cette tendance à permis un vrai retournement de situation, en particulier dans la figure de la femme idéale et de sa silhouette. Je suis ravie de voir des femmes plus athlétiques et moins squelettiques en couvertures des magazines ou encore des conseils sportifs plutôt que des régimes dans les articles qui apparaissent en masse avant l’été pour être « bikini ready ». On sait à quel point les femmes et en particulier les jeunes filles peuvent être influencées par ce genre de choses et les centaines d’images que l’on digère chaque jour.

Et même si je trouve dommage que ce mouvement soit si commercialisé, je me suis quelque peu résignée au fait que tout événement ou tendance est et sera encore un moyen pour certains de se faire de l’argent, que cela soit des attentats ou des vidéos de « grumpy cat ». Alors pourquoi pas le sport et la santé, cela reste du profit mais je pense que, pour une fois, cela peut aussi apporter au consommateur.

Réseaux sociaux et intimité

Concernant le côté intime de ces « vies saines » affichées sur Instagram, j’avoue avoir longtemps hésité, par pudeur, à partager des photos de moi en train de faire du yoga ou en vêtements de sport, mais je ne regrette pas d’avoir commencé. Certes ce sont des photos qui m’exposent énormément aux yeux d’inconnus et il est vrai qu’on développe très vite une certaine addiction à la reconnaissance et au retour qu’on reçoit sur chaque photo. Mais je pense avoir réussi à en faire une motivation plutôt qu’une obsession, il m’arrive de voir une pose qui me plaît sur Instagram et m’entraîner pour arriver à la reproduire. Je pose ainsi des petits objectifs qui me permettent d’avancer dans ma pratique.

Et avant tout, avoir partagé ma passion pour le yoga et un certain style de vie m’a permis d’entrer dans des dialogues et débats très intéressants sur le sujet, autant avec des inconnus qui me demandent des conseils que des connaissances qui sont intriguées par cette facette de ma vie. En effet, il est plus facile d’illustrer une vie saine en images sur les réseaux sociaux que d’en parler avec des personnes qui peuvent facilement se sentir agressées par rapport à leur propre style de vie.

Comment commencer le yoga?

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaitent commencer le yoga mais qui sont flexibles comme une planche en bois (dont je fais partie ☺ ) ?

Je dirais que l’on ne fait pas du yoga parce qu’on est souple, mais pour le devenir. L’essentiel est de se lancer avec un peu d’humour et d’auto-dérision, se rendre compte que les débuts ne seront pas des plus gracieux et être indulgent avec soi même. Et si vraiment on bloque, il suffit d’aller à un cours de yoga pour se rendre compte qu’il y a toujours cet élève pire que nous, qui galère mais qui s’accroche.

La pratique du yoga c’est en réalité une suite de minuscules petites victoires: un jour on arrive à frôler ses orteils, à attraper son pied. Il y a des jours où ça va bien, d’autres où on a l’impression de ne pas avoir progressé du tout. Mais l’essentiel est d’être patient, de trouver cette pose dans laquelle on se sent bien aujourd’hui, celle qui nous fait lâcher ce petit soupir de satisfaction, qu’elle soit avancée ou des plus simples.

Et quand on atteint ses limites: respirer, accepter et sourire. Il y a une professeure de yoga sur Youtube, Adrienne Mischler, que j’apprécie beaucoup et qui, lorsqu’elle propose quelque chose d’un peu difficile, prononce ce « smile! » terriblement efficace qui me rappelle tout de suite que je dois accepter mes capacités et être moins exigeante avec moi-même.

Yoga et développement personnel

Ce site s’appelle BetterMe, que signifie pour toi le développement personnel ?

Je pense que le développement personnel c’est trouver quelque chose qui nous plaît et nous fait du bien à soi, personnellement. Quelque chose qui n’a peut-être rien à voir avec notre vie familiale ou professionnelle mais qui nous fait du bien et qui nous pousse à nous améliorer et à devenir une meilleure personne dans notre vie en général.

Je constate que de nos jours les gens multiplient les activités, les responsabilités, ont des agendas remplis et qu’il existe une impression d’avoir ce devoir de donner de sa personne en permanence pour être considéré comme actif et intéressant. Loin de critiquer cela je trouve qu’être actif et utiliser son temps au maximum est une bonne chose, et je fais moi-même partie de ces personnes qui multiplient les activités, mais souvent je peux voir que ces personnes ont tendance à s’oublier, à s’épuiser, faisant finalement de ces activités des poids. Peut-être que le développement personnel est de trouver un peu de temps pour soi au milieu de tout ce qui fait notre vie pour balancer le tout et trouver un certain équilibre.

Voici le message à retenir dans cet interview:

  1. Vivez de vos passions! Malgré un agenda chargé, trouvez du temps pour les pratiquer autant que possible.
  2. Inspirez-vous des experts dans votre domaine comme source de motivation et d’amélioration.
  3. Fixez-vous des objectifs, mais soyez indulgent avec vous-même lorsque vous ne les atteignez pas aussi rapidement que souhaité.

Vous aimez les pratiques orientales? Testez mon “défi 1 semaine de pleine conscience”!

Julien Borloz | Psychologue FSP | Hypnose | Coaching
Avenue Virgile-Rossel 10, 1012 Lausanne
079 743 85 40

Julien Borloz

Julien Borloz

3 comments

  1. Super article! Je pratique le yoga depuis plusieurs années mais pas toujours avec assiduité. Au début, le plus difficile et la maitrise de son souffle et la souplesse mais il est bon de persévérer car ses bienfaits sont multiples… Essayez et vous verrez 😉

    1. Une pratique régulière est effectivement optimale pour bénéficier de tous les effets du yoga, cependant, le pratiquer de manière ponctuelle afin de se donner un petit “coup de boost” est génial également!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Julien Borloz | Psychologue FSP | Hypnose | Coaching ; Avenue Virgile-Rossel 10, 1012 Lausanne 079 743 85 40