fbpx

4 façons de booster sa créativité

Développement Personnel Exercices Pratiques

4 façons de booster sa créativité

Et s’il était possible de booster sa créativité quand on le voulait, cela serait génial non? Surprise! C’est possible et je vous explique comment avec 4 conseils.

Que cela concerne le travail, les études ou encore les activités que nous allons effectuer durant le week-end, il nous arrive à tous d’être à court d’idée et de manquer cruellement d’inspiration. Et souvent, plus on cherche, moins on trouve.

4 conseils pour booster sa créativité

Cet article va donc vous fournir 4 techniques qui vous permettront de booster votre créativité et d’éviter la “peur de la page blanche”.

Brainstorming inverse

Vous connaissez probablement déjà le concept de « brainstorming ». Littéralement “tempête de cerveau”, c’est une méthode favorisant la créativité qui consiste à énumérer, seul ou en groupe, toutes les idées qui nous viennent à l’esprit concernant un problème à résoudre ou n’importe quelle idée à trouver. La règle première du brainstorming étant que toute idée est bonne à prendre et qu’il est donc nécessaire de toutes les formuler sans les trier ou les juger dans un premier temps. C’est une fois toutes les idées récoltées que les meilleures seront choisies et gardées.

Le concept de brainstorming inverse reprend la même idée, mais cette fois, au lieu de chercher toutes les solutions pour résoudre un problème, il s’agit d’énoncer toutes les façons existantes qui pourraient ne pas le résoudre, voire l’aggraver. Cette façon originale de chercher l’inverse de la solution apporte une réflexion sur tous les chemins à ne pas emprunter, permet de remarquer les options restantes et d’arriver avec des solutions originales.

Marcher

Une autre façon de booster sa créativité est d’aller un moment à l’extérieur pour une petite balade à pied. En plus de faire le plein de vitamine D, si importante pour le moral, une étude a montré que marcher favorise la créativité. Les chercheurs demandaient à des étudiants de réfléchir au maximum d’usages possibles pour un même objet et les résultats ont montré que les étudiants ayant marché durant leur réflexion étaient capables d’énoncer 60% de réponses en plus que les personnes n’ayant pas fait de balade.

De plus, une petite marche vous aidera à garder une activité physique légère, favorisant un poids corporel sain et évitant d’avoir des maux de dos à force d’être assis à votre bureau toute la journée.

Prendre une douche 

La troisième méthode vous permettant de stimuler votre créativité consiste à simplement prendre une douche !

Sous la douche, le fait que l’on soit moins conscient de notre environnement nous plongerait dans un état semi-méditatif qui nous ferait être plus attentif à nos stimuli internes en nous permettant de faire abstraction du reste. Cet état d’esprit a été baptisé  “default mode network” (“réseau de mode défaut”, oui en français c’est un peu bizarre) par le psychologue John Kounios.

Dormir

Le dernier outil qui favorisera votre créativité est le sommeil ! Combien de fois vous êtes vous couché et avez commencé à refaire le monde, pensé à votre avenir, et réfléchi à tout et n’importe quoi, alors que votre cerveau était en voie d’extinction devant votre télévision 5 minutes auparavant ? Ceci pourrait s’expliquer par l’installation du « default mode network » cité auparavant, induit par la coupure partielle des stimulations externes provoquée par le phénomène d’endormissement, ce qui nous ferait nous focaliser davantage sur nos pensées.

Booster sa créativité grâce à la science

De plus, l’expression “la nuit porte conseil” aurait une explication scientifique. Une étude a démontré que le sommeil REM (aussi connu sous le nom de sommeil paradoxal, représentant le dernier stade d’un cycle de sommeil) augmente l’intégration d’informations non-associées à la base, utiles pour la résolution de problème. En d’autres terme, dormir nous permettrait d’associer différents éléments auquel nous n’aurions peut-être pas pensé durant l’éveil, nous permettant de nous réveiller avec des solutions et des idées créatives.

Maintenant vous avez toutes les cartes en main pour trouver des solutions créatives à vos problèmes ou des idées de projets novatrices !

Saviez-vous que l’hypnose était un très bon moyen pour booster sa créativité? Apprenez-en plus en suivant ce lien!

Testez ces techniques, postez votre feedback en commentaire et n’hésitez pas à partager cet article s’il vous a plus!

Julien Borloz

Julien Borloz

Julien Borloz

5 comments

  1. Super article Julien, merci! Je vais te challenger un peu: tu ne penses pas que la méthode du “brainstorming inverse” puisse nous projeter dans un état de “vision en négatif”, comme lorsqu’on broye du noir? J’ai l’impression qu’il est toujours préférable de penser en positif, en termes de “possibles” plutôt que d'”impossibles” qui restreignent notre horizon de liberté… Qu’en pense l’expert avisé que tu es? 🙂

    1. Merci pour cette question! Apparemment, tu te positionnerais donc plus du côté d’une approche “solution-focused” qui vise à ne pas chercher les causes d’un problème pour le résoudre mais à se focaliser directement sur les solutions à apporter. Pour te répondre je pense que le brainstorming inverse peut être utile dans deux cas:

      1) Lorsque l’exercice du brainstorming normal focalisé sur les solutions n’a pas apporté de proposition convenable, le brainstorming inverse peut amener une vision décalée et ainsi amener des solutions créatives.
      2) Lorsque l’on cherche à trouver les “pièges” à éviter ou à anticiper des scénarios catastrophe. On se pose ainsi dans la position du critique, ce qui peut s’avérer utile par exemple lors du lancement d’une entreprise où il est nécessaire d’anticiper les voies à ne pas emprunter et les potentielles zones de difficulté.

      Qu’en penses-tu?

  2. 1) Oui, je pense aussi que le brainstorming inverse peut être utile en deuxième ressort, si on se rend compte que le brainstorming n’a pas porté ses fruits. C’est vrai que lorsqu’on ne sait pas comment résoudre un problème, il peut être utile de le retourner dans tous les sens possibles! Le brainstorming inverse s’inscrit tout à fait dans cette démarche de “retournement de problème”.
    2) Je suis d’accord qu’il soit nécessaire d’envisager les risques avant de se lancer dans un projet, afin de s’y préparer et pouvoir y répondre de façon optimale s’ils se présentent réellement. Cependant, je pense que cela ne devrait se faire que dans un second temps, une fois que l’on a déjà récolté les idées et la créativité nécessaires au projet. On évite ainsi de se concentrer excessivement sur les écueils que le projet pourrait comporter, car – dans mon expérience – considérer les risques en premier lieu a des effets négatifs tels que la peur et l’anxiété, qui engendrent elles-mêmes un “blocage” et un manque de créativité.
    Merci beaucoup pour ta réponse très instructive!

    1. Absolument d’accord avec ta réponse! Il est très important de ne pas se censurer en premier lieu, comme expliqué dans la 1ère règle du brainstorming.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Julien Borloz | Psychologue FSP | Hypnose | Coaching ; Avenue Virgile-Rossel 10, 1012 Lausanne 079 743 85 40