Réalisez Vos Rêves Comme Forrest Gump

Réalisez Vos Rêves Comme Forrest Gump

Afin de passer une bonne soirée dans mon canapé, j’ai regardé pour la 98ème fois le chef-d’oeuvre « Forrest Gump ». Et comme à chaque fois, j’y ai découvert quelque chose de nouveau, un nouvel angle, une nouvelle idée, un nouvel éclairage sur la société et sur nos vies personnelles. Dans cet article, nous allons voir pourquoi nous devrions imiter Forrest Gump afin d’oser réaliser nos rêves!

Un hasard qu’il faut accepter

Ce qui m’a frappé cette fois-ci, c’est que le film donne l’impression que Forrest Gump vit tous ses exploits « malgré lui ». Qu’il parte dans l’armée, dans l’équipe de football américain ou de ping-pong, qu’il se retrouve à faire un discours devant des milliers de gens ou encore qu’il ouvre son entreprise de crevettes, tout se fait sans préméditation. Forrest vit toutes ces aventures car il se laisse embarquer, ou plutôt, accepte de se faire embarquer dans chacune d’entre-elles sans se poser de question.

Combien de fois avez-vous songé à changer de profession, à débuter une nouvelle formation, à changer de partenaire ou à partir à l’étranger pour voyager? Parmi toutes ces fois, combien de ces rêves avez-vous réalisé? Je suppose que la plupart de ces idées n’ont pas dépassé le stade d’embryon… Pourquoi cela? Parce que l’on se pose constamment des questions sur le passé et le futur et que l’on en oublie de vivre dans le moment présent. En agissant comme Forrest Gump, nous relevons des défis et nous engageons dans des aventures juste parce qu’on en a l’opportunité. Sans se poser la question de si c’est bon pour notre CV, pour notre carrière, ni quels sont les pour et les contre de notre démarche. Apprendre à accepter le hasard et à saisir les opportunités qui en émerge est donc un moteur d’action et de nouveauté.

Vaincre sa peur par l’action

Attention, je ne prône pas le fait de tout plaquer du jour au lendemain sans réflexion. Car nous avons tous besoin d’un minimum de structure et d’objectifs à long-terme afin de guider notre vie et nos décisions. Je critique par contre l’immobilisme dans lequel nous plonge la peur de ne pas atteindre ses objectifs. « Si je pars 6 mois à l’étranger je risque de ne pas trouver un poste aussi bien que celui que j’ai maintenant », « je suis trop vieux pour débuter cette formation, de plus mon salaire diminuera. Je ferais mieux de rester où je suis finalement ». Ce genre de dialogues internes, que l’on fait passer pour de la prudence ou de la sagesse, ne traduisent en fait qu’une peur de l’inconnu et de sortir de sa zone de confort. Alors faites comme Forrest et acceptez les opportunités qui se présentent à vous!

Pour vaincre la peur, Tim Ferriss (dans son livre culte: La semaine de 4 heures : Travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux !) propose de faire une liste de ses peurs. Prenez un carnet et inscrivez-y vos peurs les plus profondes, celles qui vous empêchent de passer à l’action. Imaginez tous les scenarii catastrophes qui pourraient arriver et évaluez l’impact réel qu’ils auraient sur votre vie. Evaluez ensuite combien de temps il vous faudrait pour revenir à la situation initiale. Vous remarquerez alors probablement que beaucoup de nos peurs sont exagérées et que beaucoup de situations « catastrophes » n’auraient en fait qu’un impact limité et de courte durée sur votre vie.

Gardez en tête le « capital suprême »

Tal Ben-Shahar, grand professeur de psychologie positive à Harvard et auteur notamment du livre « L’apprentissage du bonheur » explique que le bonheur est en réalité le « capital suprême ». Il constate que la majorité de nos actions ont comme but réel de nous rendre heureux. Cependant, nous avons tendance à l’oublier et à poursuivre des objectifs comme l’argent ou la gloire comme des fins en soi. Il est donc important de se rappeler que la fin à poursuivre est le bonheur et que l’argent, le statut social, les possessions matérielles ou autre ne doivent être considérés que comme des moyens pour y arriver. Ceci vous aidera à réduire vos appréhensions à vous lancer dans de nouveau projet. Peu importe que vous gagniez un salaire inférieur après votre reconversion si votre bonheur en est augmenté! Forrest Gump nous montre également que malgré le fait qu’il soit devenu milliardaire, son mode de vie n’en est pas affecté et il en profite pour donner cet argent à des gens dans le besoin. Bref, en gardant en tête que votre réel capital est le bonheur, vous serez plus sereins pour prendre des décisions et vous embarquer dans de nouveaux projets.

Alors c’est simple: COURS FORREST! COURS!

Julien Borloz

Julien

Julien

4 comments

  1. Merci pour cet article ! ce film présente la simplicité d’une façon ahurissante. La simplicité dans le jeu de se lancer les deux pieds en avant dans ce que la vie nous propose. Ecrire un article sur ce film est une super bonne idée 🙂
    Bien à toi,

    Serena

    1. Un grand merci pour ton commentaire. Je suis très heureux que l’analogie t’ait plu!
      Bonne journée!
      Julien

  2. « Peu importe que vous gagniez un salaire inférieur après votre reconversion si votre bonheur en est augmenté! »
    Ça c’est clef et souvent pas facile à croire. Il faut prendre le temps de s’en convaincre: beaucoup de personnes sont bien plus heureuses après avoir décidé de gagner moins d’argent, le film Minimalism est excellent à ce sujet: http://www.betterme.ch/3-astuces-transformer-linutile-dor/
    Merci pour cet excellent article Julien 😀

    1. Merci à toi! Et bravo pour tes articles que je trouve très pertinents!

Laisser un commentaire