Comment Transformer Le Succès En Habitude

Comment Transformer Le Succès En Habitude

Je me suis penché depuis quelques temps sur des ouvrages parlant de méditation et en ai tiré une citation qui a retenu mon attention : « Before enlightenment, chop wood, carry water. After enlightenment, chop wood, carry water » (« Avant l’illumination, coupe du bois, va chercher de l’eau. Après l’illumination, coupe du bois, va chercher de l’eau »). Ce proverbe zen transcrit en substance l’idée que lorsqu’on atteint un de nos buts (dans cet exemple, l’illumination), il ne faut pas oublier comment on y est arrivé et il est primordial de continuer à vivre comme nous le faisions auparavant, en perpétuant les actions les plus simples et basiques comme dans ce cas, couper du bois et chercher de l’eau.

Vous souhaitez augmentez votre confiance en vous? Commandez mon ebook « Boostez Votre Confiance En Vous En 14 Jours » et obtenez un  programme de 14 fiches d’exercices dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement par les recherches en psychologie de ces 20 dernières années pour 3,90 CHF seulement!

L’éthique de travail comme clé de la réussite

En tant que psychologue et coach indépendant, cette phrase a particulièrement résonné en moi car elle traduit tout à fait mon éthique de travail : quelque soit le résultat de mon travail, je me lève et poursuit mon effort en faisant attention aux tâches simples, mais néanmoins essentielles. Chop wood, carry water.

Mais on peut également utiliser cette phrase pour faire un parallèle avec le monde des célébrités, que cela soit chez les chanteurs, acteurs ou encore sportifs de haut niveau. Les exemples ne manquent pas de personnes ayant connu la gloire avant de sombrer dans les problèmes d’argent, de drogue, d’alcool, etc.

J’ai par exemple regardé dernièrement le film « Hands of Stone » retraçant la vie du boxeur panaméen Roberto Durán, qui illustre parfaitement la philosophie du « chop wood, carry water ». Dans son enfance, son coach « Plomo » était allé le chercher en prison après qu’il ait commis un petit délit et lui avait annoncé qu’il acceptait de devenir son entraîneur mais qu’il le ramènerait en prison lui-même si Roberto Durán se détournait un jour du droit chemin. Des années plus tard, après avoir gagné de nombreux titres, Durán prend du poids, se met à succomber aux joies de l’argent, de l’alcool et des femmes, et se détourne gentiment de sa passion première : la boxe. Plomo, pour le faire revenir à la compétition et lui redonner la rage de vaincre, le ramène dans son quartier populaire au Panama et va le faire combattre contre des prisonniers, là où lui-même avait été détenu. Ceci l’amènera à son dernier titre de champion du monde.

L’habitude, le secret de la persévérance

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce types de comportements, mais une des hypothèses que l’on peut avancer est que Durán a connu cette période difficile car il s’est arrêté de vivre comme il en avait l’habitude (avec une hygiène de vie stricte et un entraînement intensif), perdant ainsi de vue sa passion et ce qui lui avait permis d’atteindre ce niveau. Sa version du « chop wood, carry water » correspondait à « avant la victoire, entraîne toi, après la victoire, entraîne toi ». 

Une détermination à toute épreuve est donc nécessaire pour continuer à atteindre ses objectifs sur le long terme. « Plus facile à dire qu’à faire ! » me direz-vous. Et bien, la façon la plus simple d’y arriver est de faire de votre éthique de travail une habitude. En effet, une habitude est définie comme « l’aptitude à accomplir avec facilité et sans effort particulier d’attention tel ou tel genre d’actions, acquise par une pratique fréquente, l’exercice, l’expérience ». En d’autres termes, plus nos actions deviennent des habitudes, moins il est nécessaire de fournir d’effort pour les effectuer. Pratique non ?

Comme l’explique Charles Duhigg dans son livre « Le pouvoir des habitudes  » (livre absolument passionnant que je vous recommande grandement !), pour qu’une habitude s’installe, il faut qu’elle soit constituée d’un déclencheur, d’une routine et d’une récompense. Voici un exemple :

Mon objectif est de savoir parler l’espagnol avant de partir en Amérique du Sud dans 6 mois.

  1. Déclencheur : monter dans le bus. Chaque fois que je monte dans le bus pour aller au travail, j’en profite pour réviser mon vocabulaire.
  2. Routine : je révise 1 page de vocabulaire.
  3. Récompense : j’apprends 10 nouveaux mots par jour et je serai capable de parler avec les gens que je rencontrerai durant mon voyage.

A partir de ce modèle, adaptez le déclencheur, la routine et la récompense par rapport à vos objectifs et créez vos propres habitudes. Ainsi, travailler pour atteindre vos rêves ne sera plus un acte exceptionnel et fatiguant, ce sera une habitude qui fera partie de votre quotidien et vous demandera de moins en moins d’effort. A partir de là, vous ferez du succès une habitude et ne tarderez pas à récolter les fruits de votre travail.

Julien Borloz

Julien

Julien

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.